Ce site est conçu pour les fureteurs compatibles avec les normes web. Il demeure tout de même fonctionnel avec les autres fureteurs.

Accéder au contenu

Lancement de Livre - Palais de justice de Montréal

INVITATION LANCEMENT 26-03-2019 FLC.jpg

La fonction judiciaire est un privilège ou un attribut régalien, i.e. elle appartient à la souveraineté de l’État. La justice au Canada est donc rendue au nom de Sa Majesté la Reine du Canada.

Sans la présence d’un ordre judiciaire impartial et indépendant, la société de droit qu’est le Canada serait au mieux une aspiration, mais certainement pas une réalité. Il existe des rapports essentiels entre la démocratie, l’indépendance des tribunaux et l’État de droit.

Les juges sont les ultimes gardiens de la Constitution, laquelle est fondée sur la primauté du droit qui sert un but bien précis : assurer aux citoyens et résidents une société stable, prévisible et ordonnée où mener leurs activités. Et fournir aux personnes un rempart contre l’arbitraire de l’État.

Les juges donnent ainsi leur plein effet aux libertés individuelles et aux droits de la personne, ainsi qu’aux valeurs qui sont sous-jacentes à la Charte canadienne des droits et libertés.

La confiance du public dans le système de justice est la pierre angulaire de notre démocratie.

La fonction judiciaire s'exerce dans des lieux particuliers qui témoignent du caractère exceptionnel de cette responsabilité publique.

Ces lieux doivent être l'expression des racines profondes de notre droit, qui remontent aux sources de l'Empire romain. C'est pourquoi, les édifices qui logent les « Palais de justice » en épousent souvent le caractère architectural.

Ce n'est pas sans raison qu'on les appelle « Palais de justice » – c'est parce que leurs salles d'audience sont directement associées à l’exercice de la fonction royale du souverain.

Ces édifices en témoignent du caractère essentiel : ils sont solennels, dignes, stables et pérennes. Ils défient le temps par la qualité de leurs matériaux, le soin mis à leur construction, et à l’expression de la symbolique des lieux.

Le rôle de la Fondation Lafontaine-Cormier, indépendant du système judiciaire mais qui appuie sa fonction, est de protéger et mettre en valeur le patrimoine judiciaire du Québec et, singulièrement, son patrimoine bâti. L'une des premières démarches de la Fondation consistait à connaître de manière exacte et rigoureuse l'histoire du bâti judiciaire de Montréal.

Le 375e anniversaire de Montréal en 2017 et le 150e anniversaire de la Confédération en ont fourni l’occasion.