Ce site est conçu pour les fureteurs compatibles avec les normes web. Il demeure tout de même fonctionnel avec les autres fureteurs.

Accéder au contenu

 Récentes activités

18 avril 2017

La Charte des droits et libertés est un moment fondateur du Canada au XXe siècle. Elle a redéfini la base de la société canadienne en plaçant les droits et libertés de la personne au centre de la définition de ce que signifie être canadien. Lire le texte


16 avril 2017

Sénateur canadien, historien, ancien ministre d'État de Pierre Trudeau, Serge Joyal est notre invité alors que le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, effectue une visite historique en France pour commémorer le centenaire de la bataille de Vimy et rendre hommage aux 60 000 Canadiens morts pendant la Première Guerre mondiale. Présentation : Patrick Simonin. (TV5 Monde) Regarder l'entrevue


11 avril 2017

Ottawa, le 11 avril 2017 – Les sénateurs Doug Black, Patricia Bovey, Serge Joyal et Paul McIntyre, de même qu’une forte majorité de leurs collègues sénateurs, exhortent le premier ministre Justin Trudeau à établir un musée du portrait du Canada dans l’édifice qui abritait auparavant l’ambassade des États-Unis au 100, rue Wellington.

Dans une lettre au premier ministre, les sénateurs soulignent que de nombreux pays, dont l’Angleterre, les États-Unis et l’Australie, ont des musées nationaux du portrait permanents qui sont très populaires auprès des jeunes, plus de 40 % des visiteurs étant âgés de moins de 35 ans à Londres.

Les sénateurs croient que le 150e anniversaire du Canada est l’occasion idéale d’instituer un musée du portrait du Canada en tant qu’héritage durable pour les Canadiens.

Citations

« Nous avons été très heureux de constater l’appui massif à l’égard de ce projet de la part de nos collègues sénateurs, des artistes et du public. Les gens souhaitent vivement exposer notre vaste collection de portraits ainsi que les œuvres d’artistes contemporains afin que les Canadiens puissent les admirer. » – Doug Black, sénateur

« Un musée du portrait ne raconte pas seulement une histoire; il nous aide à comprendre qui nous sommes. » – Patricia Bovey, sénatrice

« Nous disposons d'un excellent site en face du Parlement, institution visitée tous les mois par des milliers de personnes. Ces visiteurs n'auraient qu'à simplement traverser la rue Wellington pour découvrir les multiples visages des autochtones et des immigrants qui ont bâti notre pays. Il n'existe aucune meilleure histoire que celle de notre peuple; un musée du portrait est une institution destinée au peuple ». – Serge Joyal, sénateur

« Quel plus beau cadeau pour le Canada que d’offrir aux Canadiens, d’un bout à l’autre du pays, un Musée national du portrait dans un édifice historique ouvert à tous, pour célébrer son 150e anniversaire! » – Paul McIntyre, sénateur

 -30-


6 avril 2017

L'honorable Serge Joyal : Honorables sénateurs, le dimanche 9 avril prochain, le Canada, la France et le Royaume-Uni commémoreront la bataille de la crête de Vimy, au nord de la ville d'Arras, 100 ans après que les quatre divisions des troupes canadiennes sont sorties victorieuses des forces armées allemandes, qui étaient retranchées sur ce poste depuis octobre 1914. Lire la déclaration


4 avril 2017

Le sénateur Joyal : Je vous remercie, honorables sénateurs. Je garde un œil sur ma montre, parce que je tiens à être bref. Le projet de loi S-231 est intitulé « Loi modifiant la Loi sur la preuve au Canada et le Code criminel (protection des sources journalistiques) ».

Les honorables sénateurs se rappelleront sans doute que ce projet de loi d'initiative parlementaire a été présenté par notre collègue, le sénateur Carignan, après que de nombreux reportages — vous vous en souviendrez aussi — nous ont appris que des enquêtes contre des journalistes avaient eu lieu dans un contexte, comment dire... juridiquement contestable. Lire le discours


30 mars 2017

L'honorable Serge Joyal : Honorables sénateurs, je ne veux pas chercher la petite bête, cet après-midi, mais j'aimerais attirer l'attention de la sénatrice McCoy, qui a proposé l'amendement, sur la version française de cet amendement. En effet, même si je m'adresse souvent à vous en anglais, sachez que je lis également la version française des projets de loi. Lire le discours


28 mars 2017

L'honorable Serge Joyal : Honorables sénateurs, je vais poursuivre l'intervention que j'avais commencée il y a quelque temps. Étant donné que j'avais demandé que le débat soit ajourné à mon nom et que, conformément au Règlement du Sénat, on ne peut pas le demander deux fois, je me vois aujourd'hui dans l'obligation de terminer mon intervention. Lire le discours


23 février 2017

Ottawa, le 23 février 2017 – La décision du gouvernement fédéral de ne pas frapper de médaille commémorative pour souligner le 150e anniversaire du Canada représente une occasion ratée de célébrer l’histoire du pays et de favoriser la réconciliation avec ses peuples autochtones.

Le mois dernier, le sénateur Serge Joyal a déposé une motion au Sénat pour la production d’une médaille commémorative à l’occasion du 150e anniversaire de la Confédération. Cette médaille reconnaîtrait l’apport inestimable des peuples autochtones à l’avènement d’un Canada meilleur.

C’est une longue tradition au Canada que de souligner un anniversaire marquant ou un jalon historique dans l’évolution du pays en frappant une médaille commémorative. Les exemples abondent :

  •  En 1690, le roi français Louis XIV fait frapper une médaille pour célébrer la victoire contre les Britanniques et les troupes de Phips devant Québec. Cette médaille portait l’inscription « KEBECA LIBERATA », ou « Québec libre ».
  • Le roi George III fit frapper une médaille en 1763 commémorant la nouvelle souveraineté britannique sur le Canada.
  • En 1867, suite à la naissance de la Confédération, une médaille commémorative marquât cet évènement historique en représentant une personnification des quatre provinces fondatrices.
  • En 1927, le Canada a souligné ses 60 années de prospérité avec l’addition des provinces de l’Ouest et l’adoption de la nouvelle devise « a mari usque ad mare » — « d’un océan à l’autre ».
  • En 1967, le Canada a fêté son centenaire en frappant une médaille ornée d’une feuille d’érable à la suite de l’adoption récente de ce symbole sur le nouveau drapeau.
  • En 1992, le Canada a souligné son 125e anniversaire en frappant une médaille valorisant les accomplissements des membres de l’Ordre du Canada.

« Aujourd’hui, nous en sommes au 150e anniversaire du Canada. Que ferons-nous? Le gouvernement a fait savoir qu’il n’entendait pas frapper de médaille. Pourquoi a-t-il décidé de rompre avec la tradition historique? Pourquoi choisit-il de ne pas commémorer les succès de notre nation? » a demandé le sénateur Joyal.

Non seulement le sénateur Joyal propose-t-il de perpétuer cette tradition, mais il recommande que le thème de la médaille s’inspire de la Commission de vérité et réconciliation, précisément de sa recommandation 68 :

« Nous demandons au gouvernement fédéral [...] de souligner le 150anniversaire de la Confédération canadienne en 2017 en établissant un programme de financement national pour des projets de commémoration sur le thème de la réconciliation. »

Le sénateur Joyal a déclaré qu’il s’agit essentiellement du but visé par sa proposition.

« C’est un projet de commémoration pour souligner la réconciliation avec les peuples autochtones à l’occasion de notre 150e anniversaire. »

Le fait de souligner le 150e anniversaire du pays avec un message de réconciliation graverait dans le marbre — ou dans le métal en l’occurrence — le changement véritable qui a présentement lieu, compte tenu des répercussions dommageables que la Confédération a eu sur les communautés autochtones du Canada

« Les fêtes de 2017 auront beaucoup d’éclat », a dit le sénateur Joyal.

« Mais, une fois terminées, qu’en restera-t-il? Quels progrès aurons-nous accomplis, aux yeux des futures générations de Canadiens? »

Le sénateur Joyal fait circuler parmi les sénateurs une lettre adressée à la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, afin d’exprimer publiquement l’appui de chacun des sénateurs en faveur d’une telle médaille. 

 Citation

« Depuis le début du pays, les gouvernements ont tous agi de la même façon, qu’ils soient libéraux ou conservateurs, qu’il s’agisse d’une monarchie absolue comme celle de Louis XIV ou d’une monarchie tempérée comme celle de George III. Cela fait partie de notre histoire. Pourquoi renions-nous notre histoire? »

– Serge Joyal, sénateur

 


9 février 2017

L'honorable Serge Joyal : Honorables sénateurs, je ne poursuivrai pas sur la lancée que le sénateur McIntyre m'a ouverte. Ce serait trop facile pour moi.

Je voudrais plutôt attirer votre attention sur un autre personnage historique de très grande renommée. Honorables sénateurs, j'aimerais vous rappeler que le lundi 6 février dernier marquait le jubilé de saphir de Sa Majesté la reine du Canada. Lire la déclaration


7 février 2017

Honorables sénateurs, je sais qu'il se fait tard. Je vais donc tenter de résumer mes arguments concernant cette proposition.

En gros, cette proposition consiste à demander au gouvernement de réaliser un projet qui est en préparation depuis 20 ans, soit la création d'un musée national du portrait dans l'ancienne ambassade américaine, un bâtiment qui se trouve directement devant la Colline du Parlement. Lire le discours